Polémique autour du dépistage systématique du cancer de la prostate : des médecins baissent leur pantalon !!!

Publié le par C Bohec

 

Michel Cymes 20100330 Salon du livre de Paris 1La polémique sur le dépistage systématique du cancer de la prostate par dosage de PSA fait rage depuis des années. Celui ci est promu et fortement médiatisé par l'AFU (Association Française d'Urologie), celui-ci est récusé par la HAS (Haute autorité de Santé), la revue prescrire etc ....

Les campagnes essayant de promouvoir le dépistage du cancer de la prostate sont souvent choc. Celle organisée par le Dr Cymes, ORL médiatique et animateur sur France 5 ne l'est pas moins, puisqu'il a convaincu 11 médecins de ... baisser leur pantalon !

(trois professeurs d'urologie, un proctologue, 7 autres médecins , un psychologue et un producteur, pantalons aux chevilles et doigt en l'air, font campagne pour le dépistage du cancer de la prostate, grâce au toucher rectal)

 

Or la HAS a une position pour le moins réservée malgrès les études récentes (2009) citées haut et fort par les défenseurs du dépistage du cancer de la prostate. Lors de sa revue critique des résultats publiés elle réaffirme :

"A l’issue de l’analyse critique des articles issus des études ERSPC et PLCO publiés en mars 2009 et au vu des travaux récents parus en France, la HAS : - Considère qu’aucun élément scientifique nouveau n’est de nature à justifier la réévaluation de l’opportunité de la mise en place d’un programme de dépistage systématique du cancer de la prostate par dosage du PSA (...) Relève l’existence d’éléments concordants tendant à démontrer l’importance des inconvénients du dépistage et insiste sur la nécessité de mieux apprécier les effets délétères des pratiques actuelles de prescription des dosages de PSA, au moyen de la mise en place d’une étude de pratiques"

Dans une synthèse récente, le British Medical Journal, aboutit à la même conclusion.

 

L'association formindep proteste elle aussi contre le dépistage systèmatique du cancer de la prostate

 

L'Institut National du Cancer (INCa) bien que plus nuancée ne recommande pas non plus ce dépistage à l'échelle nationale

 

Enfin le site Atoute s'élève depuis des année contre ce dépistage systématique  et s'insurge avec son franc parlé habituel contre la campagne en cours (à juste titre si vous voulez mon avis).

 

Il me semblait important  de m'en faire l'écho en attendant que des données scientifiques solides rééquilibrent la balance bénéfices/risques du dépistage (balance très en vogue en ces temps de "médiator" ) et actuellement défavorable,   nous fasse changer d'avis.


Publié dans Dépistages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article