Plan Cancer III : bilan d'étape à N+1

Publié le par C Bohec

rapport1PC3-copie-1.pngLe 4 février 2014, François Hollande annonçait le troisième Plan cancer qui détaillait 185 actions pour améliorer la prise en charge du cancer et la vie des patients à l’horizon 2019.

Un an après l'Institut national du cancer remet à Marisol Touraine, ministre de la santé un premier bilan d'étape. Selon le communiqué de l'Institut "Des efforts importants ont été déployés en 2014, première année du troisième Plan cancer, pour programmer la mise en oeuvre des 185 actions qui le composent et en organiser le pilotage et le suivi. Si trente-huit actions connaissent un retard, la grande majorité des actions programmées respecte le planning prévu et trois actions sont désormais achevées. L’année 2014 a également permis de prendre des dispositions concrètes." 

Ce premier bilan s’articule autour de plusieurs axes : la guérison de plus de malades, la prise en charge globale de la personne atteinte de cancer pendant et après la maladie, et enfin la prévention et la recherche.

Regardons d'un peu plus près .... Que retenir ?

Axe "Guérir plus de malade" : Un bilan très axé sur la prévention et le dépistage

 

- Notons le lancement du Programme National de Réduction du Tabagisme (PNRT) par la ministre de la Santé le 25 septembre 2014.

- Une expérimentation de dépistage du cancer du poumon par scanner (!! vu les publications scientifiques antérieures sur le sujet, j'attends les résultats !!), une étude médico-économique d'impact en vue de déployer le dépistage du cancer du col, lancement d'une étude sur les effets secondaires de la vaccination anti-HPV, une notification de marché pour faire évoluer le type de test de dépistage du cancer colorectal (passage aux tests immunologiques)

- mais on note également "la mise en place de projets d’éducation thérapeutique" (Appel à projets 2014: 7 projets en chimio digestives et financement de 8 projets autour de la formation. Attendons les résultats et les projets ultérieurs !). Enfin une recommandation pour les professionnels de santé aurait été rédigée pour accompagner le développement de la chimiothérapie orale. A noter qu'au delà de l'intérêt pour les patients de ce type de traitement, un décret paru au JO le 17/02/2015(1) modifiant la prise en charge financière des chimiothérapies onéreuses en hospitalisation (maintien pour les établissements du remboursement de la molécule mais diminution dans ces cas du "prix du séjour" reversé par l'assurance maladie) sera également un levier pour développer ces prises en charge alternatives à l'hospitalisation.

- lancement du 2e essai clinique dans le cadre du programme AcSé pour des patients en situation d’échec thérapeutique permettant d’accélérer l’accès aux médicaments innovants

 

Axe "Préserver la continuité et la qualité de vie" 

 

- Assouplissement des conditions d’ouverture des droits aux indemnités journalières longues  (ramenées de 200h à 150h)

- Publication de l’enquête VICAN 2 sur la vie des personnes après un cancer (2

- pour avancer dans le "droit à l'oubli" des travaux permettant d’établir des statistiques sur les probabilités de survie et les modèles de guérison après un cancer ont été lancés pour "faire évoluer l’appréciation du risque par les assureurs".

 

Axe "Investir dans la prévention et la recherche" 

 

- La réforme du système d’inspection du travail permettant de renforcer les contrôles pour prévenir les cancers professionnels ;
- La labellisation de 13 intergroupes coopérateurs de recherche qui devrait favoriser l’augmentation de l’offre d’essais cliniques.
- L’augmentation continue de l’inclusion de patients dans les essais cliniques.
- Le financement de 44 millions d’euros à la recherche fondamentale en 2014 grâce à des appels à projets de l’INCa et l’ITMO Cancer

 

Enfin l'onco-pédiatrie (ou cancéropédiatrie) est également mise en exergue : S’agissant des enfants, adolescents et jeunes adultes, des projets de recherche, l’élaboration de guides dédiés et la labellisation de structures ou d’organisations ont été conduits. La dimension pédiatrique a également été intégrée dans le programme AcSé sur les thérapies innovantes et dans le programme ICGC pour le séquençage du génome, qui porte notamment sur trois tumeurs pédiatriques.

Les perdants ....

 

C'est l'amélioration de l'identification des cancers d’origine professionnelle pour permettre leur reconnaissance en maladie professionnelle qui accuse un retard majeur.

Certaines mesures (37) accusent des retards mineurs. Elles sont listées pages 78 et 79 du rapport

 

Une réflexion toute personnelle quand à l'imposante liste d'indicateurs de suivi du plan : certains me semblent ésotériques, d'autres difficiles à renseigner, d'autres enfin redondants avec des indicateurs officiels déja existants (ex : concevoir un indicateur exhaustif sur les passages en RCP alors que l'IPAQSS de la Haute Autorité de santé, obligatoire pour les établissements le receuille d'une autre manière ... mais bon je n'en aurais que quelques uns à remplir ...

 

En savoir plus

 

 

(1Arrêté du 12 février 2015 fixant le montant forfaitaire et la liste des prestations d'hospitalisation mentionnés à l'article L. 162-22-7-2 du code de la sécurité sociale  (http://legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/2/12/AFSS1503179A/jo/texte )          

 (2Enquête VICAN2 "Cancer : la vie deux ans après le diagnostic" (http://www.e-cancer.fr/presse/8899)

 

Publié dans Plan Cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article