Maladies chroniques : naissance des pharmaciens correspondants

Publié le par C Bohec

pillsLa loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST) prévoit que "les professionnels de santé peuvent s'engager, à leur initiative, dans une démarche de coopération ayant pour objet d'opérer entre eux des transferts d'activités ou d'actes de soins ou de réorganiser leurs modes d'intervention auprès du patient".

 

Ces transferts doivent être formalisés dans le cadre d'un protocole entre professionnels de santé qui doivent en  informer les patients.

 

La Haute Autorité de santé a d'ailleurs publié deux guides méthodologiques pour aider les professionnels de santé à élaborer et mettre en place ces protocoles.

Un décret paru au JO du 9 avril 2011  donne naissance dans ce cadre aux pharmaciens correspondants

Renouvellement de traitement, ajustements de posologie

Dans le cadre de la prise en charge d'une maladie chronique, les pharmaciens pourront être désignés comme "pharmaciens correspondants" par les patients.

Pendant une période maximale de douze mois et dans les termes prévus par un protocole signé entre le médecin prescripteur et le pharmacien, il pourra  "à la demande du médecin ou avec son accord, renouveler
périodiquement le traitement concerné, ajuster au besoin sa posologie.  Il informera le médecin prescripteur de cet ajustement.

 

Des bilans de médication : tolérance et observance

La prescription médicale rédigée dans le cadre du protocole doit mentionner les posologies minimales et maximales, la durée totale du traitement comprenant les renouvellements, ainsi que la nature éventuelle des prestations à associer selon le produit prescrit.

Le protocole peut également prévoir des bilans de médication, à effectuer par le pharmacien. Ces bilans comprennent "l'évaluation de l'observance et de la tolérance du traitement, ainsi que tous les éléments prévus avec le médecin pour le suivi du protocole".

Dans ce cadre, le pharmacien est chargé de recenser les effets indésirables éventuels et d'identifier les interactions avec d'autres traitements en cours dont il a connaissance. Le pharmacien communique ce bilan au médecin prescripteur.

A consulter

Décret n° 2011-375 du 5 avril 2011 relatif aux missions des pharmaciens d'officine correspondants

Protocoles de coopération entre professionnels de santé (HAS 2009)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article