ASN : un bilan des inspections dans les centres de radiothérapie en progrès

Publié le par C Bohec

http://www.asn.fr/var/plain_site/storage/images/media/images/bilan-des-inspections-2009-realisees-dans-les-centres-de-radiotherapie/181746-1-fre-FR/Bilan-des-inspections-2009-realisees-dans-les-centres-de-radiotherapie.gifSuites aux  dysfonctionnements du service de radiothérapie d'Epinal et aux tragiques conséquences que l'on connait, le ministère de la santé et l'Institut National du Cancer ont renforcé les règles imposées aux services et centres de radiothérapie. L'Agence de Sureté Nucléaire est chargée d'en controler l'application.

 

Un parc qui se renouvelle progressivement

Le bilan des inspections réalisées en 2009 par l’ASN dans les 178 centres de radiothérapie montre que des progrès ont été réalisés depuis 2008,  dans la mise en œuvre du management de la sécurité et de la qualité des soins délivrés aux patients.

L’ASN enregistre une croissance du parc des accélérateurs linéaires conventionnels (429 fin 2009) de 6% entre 2008 et 2009. Elle observe le bon renouvellement du parc avec la moitié du parc des accélérateurs qui a moins de 5 ans. L’ASN constate par ailleurs que plus de 82% des 178 centres de radiothérapie disposent d’au moins 2 accélérateurs, et que le nombre de centres à un seul accélérateur (non recommandé) reste constant.

 

Une amélioration des ressources humaines et de leur management

Les inspections de l'ASN, réalisées en 2009, confirment l'évolution positive amorcée en 2008, en ce qui concerne l'augmentation des ressources humaines en physique médicale et la mise en oeuvre progressive du management de la sécurité et de la qualité des soins en radiothérapie.

 

Cette tendance à l'amélioration semble se  confirmer pour l'année 2010 et met en évidence l’engagement des centres et leur capacité à respecter les normes réglementaires à l’échéance de la période de mise en conformité (fin 2011).

 

La nécessité d'une vigilance constante

L'ASN relève néanmoins que les avancées sont très hétérogènes et comme des degrés très différents d’implication des directions. Cette situation limite l’appropriation de la démarche de la sécurité et de la qualité par les équipes et restreint la possibilité pour le personnel d’accéder à une formation à la gestion des risques et au management de la qualité. Ainsi, pour l’ASN, les inspections réalisées en 2009 ont confirmé qu’une cinquantaine de centres déjà identifiés fin 2008 (46 précisément) nécessitaient un accompagnement méthodologique pour formaliser le processus de prise en charge des patients et leurs pratique.

 

A consulter :

ASN : bilan des inspections 2009

 

Mais également :

INCa : Situation de la radiothérapie en France en 2010

Critères d'agrément Radiothérapie externe (63.93 kB)

Publication du rapport d’enquête de l’observatoire national de la radiothérapie 2010 (02/12/2010)

Publié dans Radiothérapie

Commenter cet article