HAS : les réunions de concertation pluridisciplinaires en 2010 où en est-on ?

Publié le par C Bohec

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/image/gif/logo_has.gifTous les patients atteints de cancer voient leurs dossiers examinés par des médecins de différentes spécialités au cours de réunions appelées réunions de concertation pluridisciplinaire ou RCP afin de  proposer  la mailleure statégie thérapeutique.

La HAS a coordonné la première campagne de généralisation de l’indicateur « Réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie » (RCP) impliquant les établissements de santé titulaires de l’autorisation pour l'activité de cancérologie. Après chaque campagne de recueil, la HAS rend compte des résultats agrégés dans un rapport d’analyse mis en ligne sur son site Internet. Ce rapport présente les principaux constats et faits marquants issus de l’analyse des résultats de la campagne 2010 de l’indicateur RCP.

Quels résultats ?

Au niveau national, 51 043 séjours ont été tirés au sort sur le second semestre 2009.

- 70% des dossiers sondés contiennent la trace d'une RCP datée et comportant la proposition de prise en charge est retrouvée lors de la prise en charge initiale d'un primo-diagnostic de cancer.

10 % des établissements ont un taux moyen supérieur à 94 % (Percentile 90) et 10 % des établissements ont un taux moyen inférieur à 39 % (Percentile 10).

Il est à noter que c'est un CR "papier" qui était demandé donc si le CR électronique se trouvait dans le Dossier informatique cela ne comptait pas ce qui peut expliquer ces résultats pour certains, décevants. Une analyse en Bretagne en 2009 a montré que 90 % des patients ayant un traitement adjuvant étaient passés en RCP.

C'est en urologie, dermatologie et endocrinologie que l'on retrouve dans l'enquête HAS le moins de CR datés et signés dans les dossiers ce qui est conforme à l'analyse menée en Bretagne (qui a de plus retrouvé une plus faible proportion de passage en RCP pour l'urologie)

Il à noter que dans l'enquête IPAQSS RCP plus l'activité est importante plus on retrouve de CR dans les dossiers.

 

- 38% la trace d’une RCP datée, comportant la proposition de prise en charge et réalisée avec au moins trois professionnels de spécialités différentes.

Alors même que la moyenne nationale est basse, près de la moitié des ES ont un résultat inférieur à celle-ci.

Il est à noté que 80 % des CR portaient au moins 3 noms. A noter qu'en Bretagne le noms des professionnels étaient notés sans leur spécialitées bien connues des confrères locaux recevant les CR. La quasi totalité étaient donc bien pluridisciplinaire mais ne l'ont pas été considérés comme tels les spécialités n'étant pas duement mentionées. Au delà du cas breton et tenant compte que 80% des CR portent des noms et seuls 38% les spécialités, je suis persuadée que ce hiatus explique les résultats de l'enquête HAS dans de nombreux établissements.

 

En résumé

Les premiers résultats nationaux  sont le témoin de la forte variabilité des résultats entre établissements de santé.

Outre le fait d’être une obligation selon les critères réglementaires régissant les autorisations de soins en cancérologie, trois leviers d'action sont notamment identifiés :

• son intégration à la certification (V2010) des établissements de santé, en lien avec le critère concerné ;

• la systématisation d’audits qualité pilotée par les Réseaux Régionaux de Cancérologie prévue par le Plan cancer 2009-2013 (action 19.1) ;

• les outils de communication et de partage de l’information dont le Dossier Communicant de Cancérologie, service du Dossier Médical Personnel, ainsi que la visioconférence qui facilite la participation des médecins aux RCP.

 

Le Rapport

HAS :  Indicateur Réunion de concertation pluridisciplinaire – Campagne 2010 – Analyse descriptive des résultats agrégés 2010 et analyse des facteurs associés à la variabilité des résultats septembre 2011

Télécharger le rapport

Publié dans Plan Cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article