Cancers (hors cancers cutanés) soleil/UV et vitamine D : bon que sait-on ?

Publié le par C Bohec

http://www.e-cancer.fr/images/stories/Publications/vignette_rapport_uv_vitamine_d_2011.gifL'Institut national du Cancer publie un rapport intitulé " UV (artificiels et solaires), vitamine D et cancers non cutanés"

En 2010, l’INCa avait déjà publié un rapport sur les risques de cancer encourus lors de la pratique du bronzage par lampe UV.

Le rapport actuel fait suite à la diffusion d’informations évoquant un effet potentiellement protecteur du rayonnement UV sur des cancers non cutanés via la production de vitamine D.

 

Il démontre que l’effet protecteur des expositions UV  sur certains cancers (cancer du sein, de la prostate et du côlon)  repose sur des éléments scientifiques dont le niveau de preuve est limité : peu nombreuses, biais méthodologiques.

Par ailleurs les études montrent essentiellement une association entre un faible taux sérique en vitamine D et une augmentation du risque de cancer colorectal (pour le cancer du sein, les données sont contradictoires). A l'inverse aucune association n’est observée pour les cancers de la prostate, de la peau,de l’oesophage, de l’estomac, du rein, de l’endomètre, de l’ovaire et du lymphome non hodgkinien.

 

La conclusion du rapport est que cet argument diffusé pour justifier, de façon indirecte, un intérêt sanitaire des expositions à visée esthétique aux UV artificiels est contraire tant aux données actuelles de la science qu'aux dispositions réglementaires.

En un mot cet alibi  pour allez vous faire bronzer est mauvais !! 

 

En savoir plus : communiqué de l'Institut national du Cancer

En savoir plus : Cancers de la peau et ultraviolets : une histoire d'amour impossible ?

 

Publié dans Epidémiologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article