Cancers de la peau et ultraviolets : une histoire d'amour impossible ?

Publié le par C Bohec

soleil

Pourquoi se préoccuper des UV ?

Contrairement aux rayonnements infrarouges qui sont à l’origine de la sensation de chaleur apportée par le soleil et à la lumière visible permettant l’éclairement, la présence d’un rayonnement ultraviolet ne peut pas être perçue par le corps humain.

 

L'évolution, ces 30 dernières années, de la pratique du bronzage est corrélée à une augmentation forte des cancers cutanés et en particulier des mélanomes, dont l'incidence a plus que triplé dans la période 1980-2005.

En Juillet 2009, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé « cancérogènes certains pour l'homme (groupe 1) » les rayonnements UV solaires ainsi que les rayonnements émis par les installations de bronzage artificiel. Ces conclusions ont fait l'objet d'une publication dans « The Lancet Oncology » (2009, vol.10 ; 751-752).

 

Une alerte au bronzage artificiel est lancée en 2009

Selon les conclusions du CIRC, commencer à utiliser les cabines de bronzage avant l’âge de 30 ans augmente de 75% le risque de mélanome cutané.

Or les résultats d’une campagne européenne de contrôle des cabines UV et des salons de bronzage menée par la Direction Générale de la Santé et des Consommateurs de la Commission européenne, une cabine sur sept ne respecte pas les normes en matière de rayonnement UV.

Cette enquête réalisée par les autorités de surveillance de dix pays (la France n'y a pas participé) a porté sur plus de 300 sites et plus de 500 cabines UV.

Alors que le rayonnement UV émis ne devrait pas dépasser 0,3W/m², 70 des 84 cabines UV inspectées chez les prestataires de services dépassent cette norme, la valeur mesurée la plus importante étant de 1,43W/m². Autre constat, les consommateurs seraient mal informés, notamment des risques liés au rayonnement UV et de l’interdiction aux moins de 18 ans d’utiliser ces cabines. On peut espérer qu'en France les résultats auraient été différents mais rien n'est moins sur comme le suggère les rapports de contrôles DGOS repris dans le document de l'INCa "Rapport Installations de bronzage UV : état des lieux des connaissances sur les risques de cancer"

Mais le bronzage intensif au soleil n'est pas en reste !

Il n'y a pas que les cabines de bronzage dont la maintenance et/ou l'usage intensif sont montrés du doigt. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) classe « cancérogènes certains pour l'homme (groupe 1) » les rayonnements UV solaires. Il estime que 70% des mélanomes malins sont dus à l'exposition solaire (cf fiche repère UV INCa).

Quand et comment se protéger des effets pervers des UV ?

protectionUV

 

En France, l'association Sécurité Solaire, centre collaborateur de l'OMS, diffuse en période estivale les prévisions d'indice UV effectuées par Météo-France au public et aux médias pour permettre l'adoption de conduites de précautions adaptées aux risques encourus.

L’Afssaps rappelle que le choix d’un produit de protection solaire doit être adapté au type de peau et aux conditions d’exposition (durée et puissance du rayonnement). Plus l’exposition est importante et la peau sensible au soleil, plus l’indice de protection (SPF : Sun Protector Factor) choisi doit être élevé.

Il faut également savoir que l'application de crème solaire doit être suffisante en quantité et frequemment renouvellée.

 

Enfin les crèmes ne suffisent pas  : lunettes de soleil protectrices (et non simplement esthétiques !!), chemises/ti-shirt et chapeau doivent faire parti de l'arsenal indispensable.

Bon à savoir

- une crème solaire même d'indice élevée n'empêche pas le bronzage ..

- l'"écran total" n'existe pas : même une crème indice 60 laisse encore passer des UV

- Contrairement à une idée reçue le bronzage artificiel NE PREPARE PAS ET NE PROTEGE PAS la peau

- Le bronzage naturel est une barrière naturelle mais la protection n'est que partielle : même bronzé(e) il faut se protéger

- le risque ne peut s'apprécier à l'intensité de la chaleur mais à celle des UV : en Bretagne par exemple où les températures sont plus fraiches les dangers existent tout autant et particulièrement en bord de mer (réverbération)

Pour aller plus loin

- Testez votre risque solaire (INCa)

- Fiche Repère Rayonnements ultraviolets et risques de cancer (juillet 2010) (1.85 MB)

- Consulter la rubrique « Exposition aux rayonnements UV » sur le site de l’INCa

- Consulter les messages clés quand au choix d'une crème solaire sur le site de l’Afssaps

 

 

Publié dans Santé Publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article