Cancer du sein : Quid du ganglion sentinelle et des métastases occultes ?

Publié le par C Bohec

seinRepéré sur le site de l'INCA.

Deux essais cliniques évaluent les pratiques relatives à la biopsie du ganglion sentinelle dans le cancer du sein de stade peu avancé : l'un confirme la fiabilité de la technique de détection des métastases dans les ganglions sentinelles, l'autre montre qu'une ablation limitée aux ganglions sentinelles n'affecte pas les chances de survie des patientes.

 

Des essais cliniques ont montré qu'un résultat négatif à l'analyse du ganglion sentinelle permettait d'éviter de retirer la totalité des ganglions (et donc d'éviter le curage ganglionnaire et ses complications fréquentes comme le lymphoedème ou gros bras).

Cependant, diverses études ont jeté un doute sur  la capacité de cet examen à détecter les métastases "occultes" (ganglion sentinelle faussement négatif) , alors qu'une analyse plus approfondie des ganglions peut le faire .

Il fallait donc savoir si la présence de ces métastases non détectées avait un impact sur le devenir des patientes.

 

Une étude parue dans le New England Journal of Medicine  apporte la réponse à cette interrogation. Elle avait pour but de comparer la survie globale des patientes ayant subit une biopsie du ganglion sentinelle par comparaison avec l'ablation totale des ganglions axillaires. Cet essai  a inclus 5 611 patientes entre mai 1999 et février 2004. En fait les résultats montre une très faible différence de survie : le taux de survie à 5 ans était de 94,6% pour les patientes avec un GS négatif alors que l'analyse approfondi montrait la présence de micrométastases alors qu'il était de  95,8% pour celles qui n'en  avaient pas. Les auteurs estiment donc qu'il n'y a pas lieu de modifier les p pratiques actuelles d'analyse histo-pathologique des ganglions.

 

Le seconde étude a été publiée dans le Journal of the American Medical Association. Cet 'un essai clinique qui, ayant inclus 891 patientes sur la même période que le précédent, visait à comparer deux procédures chirurgicales suite à l'identification de métastases dans un (ou plusieurs) ganglion(s) sentinelle(s) : une ablation complète des ganglions axillaires et une ablation limitée au(x) seul(s) ganglion(s) métastasé(s). En bref, le taux de survie à 5 ans était quasiment identique pour les patientes ayant subi une ablation complète (91,8%) et les patientes ayant subi une ablation limitée (92,5%).

 

 

 

En savoir plus : résumé plus complet sur le site de l'INCa

Publié dans Chirurgie du cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article