Cancer du sein et révision du prix des prothèses : la double peine ?

Publié le par C Bohec

seinToutes les études publiées montrent et démontrent un "reste à charge" important pour les malades atteignant pratiquement 1000 euros sachant que la maladie entraîne bien souvent une baisse des ressources, facteur de précarité et d’exclusion. (cf ci dessous "à lire")

Hélène Bénardeau est une femme confrontée au cancer du sein, crabahuteuse comme elle se définie. Blogueuse, et écrivain en plus de son métier : professeure d'espagnole, elle nous alertait en mai 2011 dans un post intitulé "Amazones en colère".

Les amazones comme elles se nomment elles-même sont des femmes qui n'ont pas eu de reconstruction mammaire après une mastectomie pour cancer du sein. Elles sont 75 % dans ce cas. L'incidence annuelle des mastectomie étant de 20 000 par an je vous laisse calculer le nombre de femmes concernées.

 

D'après les chiffres de 2009,  25 % seulement bénéficient d'une reconstruction mammaire : 12% d'entres-elles ont une reconstruction "immédiate" c'est-à dire dans le même temps opératoire que la mastectomie, 13% le décident dans les 5 ans qui suivent.

Celles qui ne bénéficient pas de ce temps opératoire ont recours à des prothèses mammaires externes.


Son coup de sang et le mien : actuellement, une prothèse mammaire, quelle qu’elle soit, est remboursée, une fois par an, à hauteur de 69, 75€ et son prix de vente est libre  sauf pour une prothèse adhérente particulière (adhérente pendant 1 année en moyenne), dont les qualités reconnues lui ont valu un statut de remboursement particulier à 100% :  160 €,  son prix limite de vente public.

Or il semble que soit dans les cartons gouvernementaux un remboursement unique de toutes les prothèses qu'elles soient de qualité ou non à 120 euros MAIS TOUS LES DEUX ANS.

Clairement c'est un recul préjudiciable aux femmes atteintes de cancer et ayant subit le traumatisme d'une mastectomie. C'est ce que l'on appelle la double peine non ?? C'est un recul pour les efforts de recherche des industriels du secteur : une prothèse de médiocre qualité se trouvant mieux remboursée alors qu'une prothèse adhérente se trouve nettement moins bien remboursées alors que son service rendu avait été jugé suffisant pour un remboursement intégral 

 

Mise à jour début novembre 2011 :

 

l'action entreprise par les impatientes commence à porter ses fruits : 57 députés ont répondu en déposant une question écrite au gouvernement (dont 9 bretons pas mal non ?) 


Hélène Bénardeau détaille dans un post daté du 3 novembre 2011 la réponse du gouvernement : la décision finale n'est pas encore arrêtée et les réflexions sont en cours ....

Cependant les amazones concernées ne désarment pas et maintiennent la pression en se proposant d'écrire à X. Bertrand et N Berra... vous pouvez d'ailleurs relayer leur message. En tout cas affaire à suivre !


A lire :


"Amazones en colère" H Bénardeau

"Projet de changement de modalité de remboursement des prothèses mammaires externes, le point en novembre 2011 Hélène Bénardeau

Nouveau remboursement des prothèses externes : les vraies questions Catherine  Cerisey

Cancer du sein : le combat des amazones pour leur prothèse Article de rue89

 

Enquête sur les frais restant à charge des malades atteints de cancer : constats, ressenti et propositions. Rapport de la Ligue nationale contre le cancer 

Soigner son cancer coûte en moyenne 817 euros au patient la mutualité à partir de l'étude de la Ligue

Le dossier prothèses externes des impatientes

Publié dans Coups de geule

Commenter cet article