600 000 morts par an dus au tabac des autres

Publié le par C Bohec

Si certains effets nocifs du tabagisme passif sont connus depuis la parution d’un article dans une revue médicale allemande en 1928, The Lancet publie pour la première fois une estimation de son impact sur la santé publique au niveau mondial.

Pour y parvenir, une équipe internationale a mis en œuvre la méthode dite d’estimation comparative des risques. (...)

L’exposition au tabagisme passif est définie de manière différente pour les enfants (ici, le groupe d’âge entre 0 et 14 ans) et les adultes: pour les premiers, c’est le fait d’avoir un parent fumeur au moins ou de vivre avec un fumeur; pour les seconds, c’est le fait d’avoir un compagnon de vie fumeur ou d’être exposé au tabagisme dans son univers professionnel.

Pour quantifier l’exposition, les chercheurs ont rassemblé des données au niveau national et, lorsqu’elles étaient absentes dans tel ou tel pays, ont eu recours à une modélisation.

Selon leurs résultats, “au niveau mondial, 40% des enfants, 33% des hommes non fumeurs et 35% des femmes non fumeuses sont exposés au tabagisme passif. (...)

Les chercheurs estiment qu’en 2004, “le tabagisme passif a causé 603 000 décès prématurés et la perte de 10,9 millions de DALYs” (années de vie ajustées sur l’incapacité), ce qui correspond à “1% de tous les décès  et s’ajoute “aux 5,1 millions de décès attribués au tabagisme actif la même année.” 

Lire la synthèse sur le site de l'Institut National du cancer

Publié dans Santé Publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article