Cancers 2015 : les chiffres clés

Publié le par C Bohec

Cancers 2015 : les chiffres clés

L'Institut NAtional du Cancer (INCa) publie son sixième rapport sur les chiffres clés du cancer en France.

Epidémiologie

On y apprend ainsi que l'incidence (nombre de nouveau cas sur une période donnée) baisse chez les hommes et que la progression des nouveaux cas de cancers chez les femmes, que l'on observait depuis quelques années, tend à ralentir.

Près de 150 000 décès par an (56% chez les hommes, 44% chez les femmes) sont imputables au cancer mais les taux de mortalité baissent de 1,5% par an chez les hommes et de 1% chez les femmes.

Le rapport détaille les données épidémiologiques pour les localisations les plus fréquentes ainsi que les données de prévention (alcool, tabac ....).

Le nombre de personnes ayant eu un cancer dans leur vie atteint actuellement les 3 millions.

Soins

43 000 patients ont été inclus dans des essais cliniques, chiffre en nette progression mais il faut dire que nous partons de loin.

1,147 million de personnes ont été hospitalisées en lien avec le cancer que ce soit pour un diagnostic, un traitement ou de la surveillance en 2014, soit 5 % d'augmentation par rapport à 2010, non compté la radiothérapie privée non intégrée au système d'information (PMSI).

Economie

Près de 6,9 milliards d'€ de dépenses hospitalières (hors radiothérapie privée) et 1,4 milliard d'€ pour les médicaments anti-cancéreux oraux pris "hors les murs" de l'hôpital.

Vie personnelle et sociale

Mais le cancer a des répercussions bien au-delà de la maladie qui ont tendance à s'amplifier avec le temps. Elles sont détaillées dans deux longs chapitres du rapport très détaillés et riches d'enseignements.

3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles deux ans après un diagnostic de cancer.
9 % des personnes interrogées rapportent que, dans leur entourage, il leur est déjà arrivé d’être l’objet de rejet ou de discrimination en lien avec leur cancer.
On constate une paupérisation due au cancer : la proportion des personnes atteintes de cancer vivant en dessous du seuil de pauvreté passe de 20,9 % au moment du diagnostic en
2010 à 25,1 % deux ans après le diagnostic.
La situation professionnelle des personnes avec un cancer se dégrade considérablement
deux ans après le diagnostic : le taux d’emploi est passé de 82 % à
61,3 %.

En savoir plus :

Le rapport

Cancers 2015 : les chiffres clés
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article