Incidence et mortalité par cancers en France aujourd'hui : actualisation des projections

Publié le par C Bohec

Incidence et mortalité par cancers en France aujourd'hui : actualisation des projections

L'institut de veille sanitaire (INVS) et l'Institut National du Cancer (INCa) publient un rapport technique "Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine en 2015".

Dans ce rapport touffu de 66 pages l'INVS modélise des hypothèses (scenarii) concernant l’évolution de l’incidence et de la mortalité entre 2011 et 2015.

Trois scenarii ont été considérés :

  • A – prolongation de la tendance récente. Ce scénario a été retenu pour la plupart des localisations.
  • B – taux constant depuis 2011. Il a été privilégié pour le cancer du sein dont les dernières données d’incidence et les résultats internationaux, suggèrent une stabilisation du taux. Il a également été appliqué au cancer du pancréas,
  • et C – prolongation de la tendance moyenne 1980-2011. Il a été privilégié chez la femme pour le cancer du larynx, l’hypothèse d’une augmentation de l’incidence étant la plus probable.

Dix-neuf localisations tumorales solides ont été analysées et les résultats sont présentés dans ce rapport plutôt aride. ils doivent bien sûr être interprétés avec toute la prudence nécessaire.

L'INVS le précise d'ailleurs par un encart : "Les projections proposées ne doivent pas être interprétées comme une réalité observée : elles ne sont que le reflet des hypothèses adoptées. Elles ne peuvent pas être utilisées pour reconstituer des tendances temporelles, d’une part parce qu’il existe pour cela une étude dédiée récente et d’autre part, parce que le modèle utilisé pour les projections peut différer de celui utilisé pour décrire les tendances."

Les principaux résultats

Pour l’année 2015, les résultats des projections estimeraient ainsi à près de 400 000 nouveaux cas de cancer, (385 000 : 57 % chez l’homme et 43 % chez la femme).

Le nombre estimé de décès par cancer s’élèverait lui à un peu moins de 150 000 (56 % chez l’homme, 44 % chez la femme).

Les cancers responsables du plus grand nombre de nouveaux cas et de décès chez l’homme demeureraient les cancers du poumon (21 000 décès pour 30 400 nouveaux cas), du côlon-rectum ( 23 500 nouveaux cas et 9300 décès) et de la prostate (53400 nouveaux cas mais 8 700 décès).

Chez la femme, le cancer du sein serait également toujours à l’origine du plus grand nombre de nouveaux cas (54 000) et décès (11 900), suivi par le cancer du poumon pour les décès (14 800 nouveaux cas, 9 600 décès), et le cancer du côlon-rectum pour les nouveaux cas (19 500 les nouveaux cas et 8 500 décès).

Compte tenu des évolutions démographiques, ceci se traduit par une augmentation du nombre de nouveaux cas de cancer pour chaque sexe et une stabilisation du nombre de décès par cancer.

En savoir plus :

Publié dans Epidémiologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article